Et la tête ?

Au début du siècle dernier, 7% des emplois étaient considérés à haute charge cognitive.
Aujourd’hui, c’est plus de 75% des actifs qui gagnent leur vie en utilisant leur tête…

A ce jour, la charge physique dispose d’un beau panel d’outil (pour qui veut les utiliser) afin de la réduire.

Des ergonomes sont à votre disposition pour vous accompagner,
Des équipements de protection individuel et collectif existent,  
Des exosquelettes pointent leur bout du nez,
Pour les plus téméraires, l’échauffement fait même partie intégrante de la journée de travail.

Au final, les résultats tendent à s’améliorer dans les secteurs du BTP, bois, papier, textile, commerce non-alimentaire et chimie.
En revanche, la situation tend à se dégrader dans les services, en particulier dans les activités tertiaires.

S’il paraît cavalier de tirer des conclusions, on est en droit de se questionner sur l’augmentation des affections psychiques liées au travail (trouble du sommeil, troubles des humeurs, dépression, burn-out, …)

Connaissez-vous des outils pour vous aider à gérer cette charge psychique et mentale pour dans 100 ans ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page